peremptus
Les faits rapportés dans ce blog sont aussi vrais qu'une promesse électrorale.
Le 01/08/2013 à 08:55

Barbouze

A la suite des préconisations du Livre blanc de 2008, nous avons pu développer un important dispositif d'interception des flux internet.

M. le préfet Érard Corbin de Mangoux, directeur général de la sécurité extérieure (Assemblée Nationale, mercredi 20 février 2013)

S'il y a un sujet que la presse française refuse d'aborder c'est la sphère du renseignement. Je veux dire les vrais renseignements, militaires. Et pourtant les révélations d'Edward Snowden sur les méthodes de la NSA auraient dû éveiller un peu plus de curiosité.

La France ne fait pas exception dans le partage d'informations avec l'agence américaine. Le lien est même simple à faire. La DGSE partage avec les services fédéraux allemands des bases de renseignement électronique. Les services allemands ont reconnu ces derniers jours partager ces bases avec avec les services américains (ce n'etait pas vraiment un scoop). Une connexion comme ça est même à la portée d'un pigiste.

On peut même se poser des questions plus directes. La NSA a été jusqu'à financer les services anglais pour s'assurer la connexion aux réseaux et fibres partant d'Angleterre. L'autre partie des fibres transatlantiques part de France, ainsi qu'une importante liaison vers l'Inde. Ces liaisons sont interceptées par une DGSE au petit budget de 650 millions d'euros.

Mais rien, pas un mot et pas une question. Ce que je peux comprendre. Il y a le journaliste qui se fait cambrioler... juste son ordinateur. Celui dont la voiture explose dans un accident... avant le choc. Les gens qui enquêtent sur le monde du renseignement ont vraiment la poisse en ce moment.

Sans même parler de ceux arrêtés pour leur faire révéler leurs sources, sources pourchassées et jugées avec des méthodes qui feraient rêver Staline.

Quand on voit que les gas sont revenus à des enlèvements, le mec poussé dans une camionnette en pleine rue en Italie. Un vrai film de barbouze on vous dit! Pas un temps à mettre un journaliste dehors.

Mais bon rassurez vous. La presse anglo-saxonne faisant un peu trop de bruit, on va vous trouver une belle menace, évitée comme par miracle par toutes ces écoutes et autres méthodes grossières. Pour preuve que tout cela est nécessaire.

Et ce jour là, regardez bien qui va réagir à la menace. La liste sera exactement celle des pays collaborant avec la NSA: l'Angleterre, l'Allemagne et... la France.